Sélectionner une page

NOUVEAU CONCEPT ECONOMIQUE ET FINANCIER

La solution décrite ci-dessous permettra de solutionner les Problèmes Economique de la FRANCE, doubler le pouvoir d’achat ; doubler les bénéfices des entreprises ; doubler le PIB dans une durée jamais atteinte (Un Mois).

 

La France est l’un des pays ayant la meilleure couverture sociale du monde. La sécurité sociale, le chômage, la retraite…

Mais cette couverture suppose des financements basés sur la contribution des travailleurs.

Donc l’équilibre de ce système repose sur les cotisations de celui qui travaille.

Force est de constater que les cotisations des travailleurs ne parviennent pas à combler la croissance démographique. En effet, on ne peut que constater la progression des pourcentages de cotisations. CSG notamment. On constate que l’augmentation de ces cotisations est sans effet escompté. Afin de ne pas arriver au point de non-retour, il est impératif de changer le système actuel qui montre ses limites.
Il est impératif de trouver un nouveau concept permettant de solutionner ce problème de financement en préservant ces avantages sociaux.   

Situation actuelle

Du fait de notre situation, nous entendons tous les jours les phrases suivantes :
– Il faudrait faire des économies et se serrer la ceinture !
– Il faudrait réduire les dépenses publiques !
– Il faudrait limiter les services publics !

Tout cela est la conséquence de la méthode d’imposition actuelle.

Quel est le système d’imposition d’une entreprise  ?
Une entreprise déduit de son chiffre d’affaires ses dépenses afin d’obtenir un résultat brut. De ce résultat brut, la société sera imposée selon un taux prédéfini.
Le système d’imposition des citoyens est à la source de leurs revenus avant toutes dépenses.
Les prélèvements sociaux, les cotisations, CSG … sont des impôts déguisés.
Ces impôts dissimulés minimisent le pouvoir d’achat, car tout impact sur le revenu a des conséquences.

Limiter nos besoins est une mauvaise solution qui ne peut qu’aggraver nos problèmes économiques.

Plutôt que de se limiter à ces constats, il faut que nous soyons RICHES !
Pour qu’un pays soit riche, il faut d’abord que ses citoyens le soient. Il faut augmenter le pouvoir d’achat afin que le citoyen soit riche.

 

 

La Solution

LA SOLUTION ?
Adaptons le traitement réservé aux entreprises aux salariés.
Considérons que le coût de travail d’un salarié est son chiffre d’affaire.
Il s’agira d’imposer le salarié sur la base de son résultat après déduction de l’ensemble de ses dépenses quotidiennes, y compris les investissements, les remboursements des dettes etc…
Toutes les dépenses effectuées en France, seront déductibles d’impôts !
Le pouvoir d’achat des citoyens sera immédiatement doublé.
Doubler le pouvoir d’achat de tout le monde propulsera le CA de toutes les entreprises et ainsi ceci doublera le PIB de la France.
Il faut comprendre que l’argent dépensé n’a pas disparu, il est transféré de celui qui dépense envers l’entreprise qui a fourni le service ou le produit.
Cet argent sera imposé au taux appliqué aux entreprises (33.33%), nettement supérieur au taux moyen actuel des revenus des citoyens (10%).
Comme les citoyens seront imposés sur l’argent restant et non pas l’argent gagné, naturellement ils devront s’aligner au même taux d’imposition des entreprises.
Doubler le pouvoir d’achat doublera la recette de la TVA!

Augmenter Le pouvoir d’achat induit également la diminution des besoins de financement d’aide de l’état envers ses citoyens, c’est une économie importante pour les caisses de l’état.

Le CA des entreprises se verra doublé, et ainsi leurs bénéfices seront doublés voire triplés.
En conséquence, les recettes des impôts seront doublées voire triplées.
Et bien d’autres revenus de l’état seront expliqués plus loin permettant de payer toutes les dépenses des caisses sociales, et même la dette publique.
En plus le moral des Français sera au plus haut.
Le PIB de la France dépassera 4000 Milliards d’euros et nous seront le pays le plus riche au monde !

Constats et explications

Prenons l’exemple d’un couple de 2 personnes au SMIC : ils gagnent un peu plus de 2308 € nets par mois et 1/3 de leurs revenus revient à moins de 769 €; ils auront alors du mal à louer un appartement de 30 mètres carrés !
Bien qu’il ait été valorisé de 1.24 % au 1er janvier 2018, le SMIC reste en deçà des besoins des français. Alors qu’en est-il si ce même smic est taxé par des impôts dissimulés avant toute dépense ?
Cela n’impactera il pas le pouvoir d’achat ?
De nos jours, même des jeunes diplômés d’un bac+2 ou d’un bac+3, ne perçoivent qu’à peine 2000 € net par mois. Comment pourraient-ils acheter un logement, une voiture ?
Quelles sont les solutions pour que l’on puisse sortir de cette situation difficile ?  

Le système d’imposition d’une entreprise

Aujourd’hui une entreprise déduit de son chiffre d’affaires ses dépenses afin d’obtenir un résultat brut. De ce résultat brut, la société sera imposée selon un taux prédéfini.

Et les salariés ?

C’est-à-dire par des charges sociales, CSG, RSI,… avant toutes dépenses pour les nécessités courantes !
Financer les charges sociales patronales et salariales par des impôts pour ne négliger personne.

Tout impôt direct sur le coût du travail réduit la capacité de fonctionnement du salarié donc le fonctionnement de l’état.
Par cette nouvelle méthode de financement (imposition seulement après déduction des dépenses), le pouvoir d’achat d’une personne au Smic sera de plus de 2500 €. Ainsi, pour un salaire net de 2000€, le salarié disposera de 3600 € de pourvoir d’achat en plus, et ainsi de suite…
Comptant 29,2 millions d’actifs , la part de la masse salariale en France, représente 40% du PIB de la France. Sachant que le PIB de la France est de 2465 milliards d’euros. Les Salaires net en 2015 représentaient en moyenne 26634 euros annuels. Ce qui signifie que la part de la masse salariale équivaut à environ 768,8 milliards d’euros net. De ces 768,8 milliards d’euros, 80% reviennent à la part salariale et la part patronale.
Sachant que les salaires nets génèrent environ 769 milliards d’euros, 80% de cet argent représente 615 milliards d’euros. Néanmoins, seuls 486 milliards d’euros sont collectés en 2016 par l’URSSAF.
Il y a donc un manque à gagner de 154 milliards d’euros.
Il sera nécessaire de savoir comment nous couvrirons la recette des 615 milliards d’euros collectés par cette solution.

Le chomâge

Ce modèle vertueux incitera les chômeurs à reprendre un emploi. En effet, si l’indemnité chômage reste inchangée, le salarié quant à lui verra son pouvoir d’achat augmenter de 80 % ! Il est à rappeler que le coût du chômage pour l’Etat s’élève à 83 milliards d’euros! Si l’on consacrait 90% de cet argent pour les besoins de l’Etat, on récupérerait 75 milliards d’euros !

Les investissements

Cela encouragera toute forme d’investissements. Les investissements devront également être déductibles des impôts. Les actions s’envoleront. Les entreprises auront les financements nécessaires pour se développer. La compétition avec les autres Etats sera plus à notre avantage.
Création d’emplois
Par ailleurs, cela favorisera la création d’emplois à domicile. Comme toutes les dépenses seront déductibles des impôts, les étudiants, les services à domicile, les gardiens, les baby-sitters, les chauffeurs privés, les jardiniers et bien d’autres professionnels n’auront aucune difficulté à trouver un emploi. Ce modèle dissuadera en outre la fuite des talents français et incitera les gros patrimoines à regagner la France.
Cette forte croissance de notre économie attirera forcément des investisseurs et des capitaux étrangers, ainsi des talents venant des autres pays.
Minimiser les charges du gouvernement
Convertir les charges sociales en impôts permettra de minimiser les tâches des fonctionnaires : les caisses ne s’occupant plus que des dépenses. Le gouvernement pourra maintenir le nombre de fonctionnaires de façon durable sans accroître ses effectifs. Par le jeu des départs en retraite, le nombre de fonctionnaires diminuera progressivement ; l’Etat réduira ainsi ses dépenses.

Le résultat sera immédiat dans le mois qui suit de la mise en place de cette loi, dès le premier mois de l’instauration de la mesure.
Le pouvoir d’achat des ménages sera doublé.
Cet argent sera destiné à être consommé ou investi jusque la fin du mois suivant. L’argent restant sera soumis à l’impôt. Le montant des impôts sera calculé de la même manière que celui appliqué aux entreprises.
Tout argent entré déduit les dépenses déductibles sont imposable et prélevé dans le compte bancaire idem des sociétés les sociétés qui fraudent ne pourront le faire.
Il n’y aura plus de dépassement de budget de l’Etat et tous les contribuables seront sur un pied d’égalité face à l’impôt. Ils s’acquitteront de leurs contributions au prorata des sommes disponibles et non investies à la fin de chaque mois.

 

Augmentation du pouvoir d'achat

L’augmentation d’une fois et demi du pouvoir d’achat d’un salarié au SMIC conjuguée à une majoration de 80% sur les salaires nets supérieurs à 2000 € induira mécaniquement un doublement de la consommation ainsi que du chiffre d’affaires des entreprises. Cette mesure entraînera automatiquement l’augmentation de deux à trois fois les résultats imposables des entreprises. D’autant plus que le taux d’imposition des entreprises à 33.33 % est nettement supérieur au taux d’imposition moyen de 10% des contribuables.
Ces nouvelles rentrées fiscales couvriront largement le financement de toutes les caisses : maladies, retraites, chômage, alors que dans le même temps, les recettes de TVA doubleront.
Sous réserve de leur justification, les dépenses deviennent déductibles des impôts.
Éradication des économies souterraines.
Pour que les dépenses deviennent déductibles d’impôt, il faut les justifier. Cette mesure entraînera mécaniquement la disparition de l’économie du travail illégal estimée en France à 246 milliards d’euros par an. (10% du pib) si l’on estimait les impôts de ces 246 milliards à un taux de 33,33%, cela donnerait 82 milliards de recette d’impôts. En outre, la disparition de l’économie souterraine rapportera 49 milliards de TVA supplémentaires.

Les caisses seront alimentées par les impôts sur le résultat des sociétés et des contribuables.
Résultat est immédiat dans le mois qui suit de la mise en place de cette loi, dès le premier mois de l’instauration de la mesure.
Le pouvoir d’achat des ménages sera doublé.
Cet argent sera destiné à être consommé ou investi jusque la fin du mois suivant. L’argent restant sera soumis à l’impôt. Le montant des impôts sera calculé de la même manière que celui appliqué aux entreprises.
Tout argent entré déduit les dépenses déductibles sont imposable et prélevé dans le compte bancaire idem des sociétés les sociétés qui fraudent ne pourront le faire.
Il n’y aura plus de dépassement de budget de l’Etat et tous les contribuables seront sur un pied d’égalité face à l’impôt. Ils s’acquitteront de leurs contributions au prorata des sommes disponibles et non investies à la fin de chaque mois.

Conclusion

Cette solution économique, sans coût supplémentaire pour les sociétés, sans licenciement de fonctionnaires, présente de nombreux avantages :
– Augmenter immédiatement le pouvoir d’achat des travailleurs, diminuer les charges de l’état, doubler le PIB, attirer des investisseurs, lutter contre la fuite des talents français, éradiquer l’économie souterraine et ainsi de suite…
Une Imposition juste et équitable pour tout le monde
Favorisons les moyens de consommation pour ceux qui travaillent.
Une solution simple, efficace, un résultat immédiat !
Ce qui est simple doit rester simple y compris et surtout l’ECONOMIE.
Signé M. TIEU Van Kien
Co-écrit par M. Benaissi Youcef.

Sources :
travail emploi
insee 2569336
insee 3294032
insee 001665118
urssaf
lesechos
economie.gouv

Contactez-nous par mail pour réagir, nous serons ravis de vous répondre.

4 + 7 =